Partenaires

Le marché de l’assurance en quelques chiffres

Le marché de l’assurance est composé d’environs 280 entreprises. En 2008, ce sont 154,8 milliards d’euros qui ont été reversé aux assurés par l’intermédiaire de ces assurances pour un chiffre d’affaire de 183,3 milliards d’euros sur la même année.
Depuis plusieurs années, le marché de l’assurance a connu une croissance continue de son chiffre d’affaire passant notamment de 114 milliards d’euros de chiffre d’affaire pour atteindre un pic de 197,1 milliards de chiffre d’affaire en 2006.

Toutefois, depuis deux ans, le marché de l’assurance a une légère tendance à se contracter. Le chiffre d’affaires du marché est passé à 195 milliards d’euros en 2007 pour retomber cette année à 183 milliards d’euros. Si les assurances dommage ont connu une croissance constante, c’est l’assurance à la personne qui a connu une basse significative sur les deux dernières années.

Il est à noter que l’assurance à la personne représente la plus grosse partie du marché de l’assurance représentant un chiffre d’affaire de 138.5 milliards d’euros en 2008 soit plus de 75% du marché de l’assurance. Dans le même temps, les sommes distribuées aux assurés ont eux aussi connu une forte croissance entre 1999 et 2006 pour connaitre une baisse entre 2006 et 2008. Ainsi, en 1999, les assurés ce sont vus redistribué des sommes égales à 171 milliards d’euros en 2006. Ce chiffre étant retombé à 154 milliards d’euros pour 2008.

Malgré ce constat chiffré qui peut sembler négatif, les membres du secteur de l’assurance restent, eux, positifs car selon les indicateurs, l’industrie française de l’assurance a, globalement, mieux résister à l’impact de la crise que le marché de l’assurance dans de nombreux autres pays. Bernard Spitz, président de fédération des assureurs français souligne notamment que ce bon maintien de l’industrie de l’assurance française est dû à la règlementation française qui a pour objectif la pérennité d’une bonne assurance pour la population française.

La gestion du risque reste toutefois un marché qui devrait trouver une stabilisation car elle est nécessaire à l’ensemble de la population française.
Pour le secteur lui-même, la contraction du marché devrait entrainer une concurrence plus forte entre les acteurs du secteur et ce, surtout depuis que le secteur bancaire est entré de plein pied dans le marché de l’assurance. Ce sont principalement ces nouveaux acteurs, plus que les acteurs de l’assurance européenne qui ont tendance à marcher sur les plates bandes des assureurs français.



Derniers Articles

Il y a plusieurs raisons qui poussent à la souscription à l’assurance santé.
ou assurer son auto après une suspension ou un retrait de permis automobile